Phalaenopsis schilleriana : pas de réel synonyme mais des variétés...
 
Il n'y a pas de synonyme nomenclatural (ou synonyme homotypique) de phalaenopsis schilleriana. Cependant de nombreuses variétés et forme ont été décrites, ce qui souligne la versatilité des couleurs de la fleur et parfois du feuillage. La description originale est due à Reichenbach fils dans Hamburger Garten-Blumenzeitung 16: 115 en 1860.
En 1862, Pierre Duchartre décrit une première variété, Phalaenopsis schilleriana var. viridimaculata dans le Journal de la Société Impèriale Centrale d'Horticulture 8: 609, description accompagnée d'une somptueuse et détaillée gravure. La plante ayant servi de modèle était cultivée par le successeur de Lüddemann, Achille Louesse dans les serres de Madame Pescatore et avait été envoyée en France par Marius Porte.
Phalaenopsis schilleriana var. immaculata fut ensuite décrit par Reichenbach fils dans Gardener's Chronicle, nouvelle série, 3: 429 en 1875.
En 1891 dans Manual of Orchidaceous Plant, A.H. Kent traitera cette variété comme une sous-variété.
La même année, dans le Gardener's Chronicle, dans le compte-rendu d'une visite chez Low, il est mentioné une plante du nom de Phalaenopsis curnowiana immédiatement citée comme une nouvelle variété de Phalaenopsis schilleriana. Cette plante que l'on retrouve dans la littérature sous le nom de Phalaenopsis curnowiana n'a jamais fait l'objet d'une description officielle et ne figure même pas sur la liste des synonymes de Phalaenopsis schilleriana de Kew, cependant il est cité à la fois par Sweet dans Genus Phalaenopsis et par Christenson dans Phalaenopsis: A Monograph. Il se distinguait d'un Phalaenopsis schilleriana type par sa fleur qui était entièrement blanche avec une légère suffusion rose et une touche de violet dans le labelle. D'après un échantillon d'herbier conservé à Kew et annoté de la main de Rolfe il peut être assimilé à Phalaenopsis schilleriana var. immaculata.
Puis on trouve Phalaenopsis schilleriana var. delicata par le botaniste britannique Dean dans Floral Magazine 6: t.257 en 1877 et Phalaenopsis schilleriana var. splendens par l'horticulteur Robert Warner dans son ouvrage Select Orchidaceous Plants, ser. 3, 1878: t. 5 en 1878. Reichenbach fils décrivit quant à lui Phalaenopsis schilleriana var. advena dans Gardener's Chronicle, nouvelle série, 23: 174 en 1885...
...et Rolfe à son tour Phalaenopsis schilleriana var. major lorsqu'il révisa le genre Phalaenopsis en 1886 dans Gardener's Chronicle, nouvelle série, 26 212. Cette description était faite à partir d'une plante que Hooker n'avait pas jugé bon de distinguer lorsqu'il en fit la description dans Curtis Botanical Magazine en 1865. Ci-dessous la description de Rolfe et l'illustration de Phalaenopsis schilleriana var. major dans le Botanical Magazine en 1865.
En 1890, dans un article de Gardener's Chronicle, série 3, 356, il est mentionné un Phalaenopsis schilleriana compacta nana. Ce nom est mentionné par Sweet et Christenson dans leurs ouvrages respectifs mais n'est pas repris par Kew.
Phalaenopsis schilleriana var. purpurea apparait en 1892 dans Gardener's Chronicle, série 3, 11: 105 sous la plume de O'Brien.
Par la suite, en 1935, J. Van Brero un botaniste amateur qui travaillait au service postal à Bandoeng (Bandug) décrivit Phalaenopsis schilleriana var. grandiflora & Phalaenopsis schilleriana var. odorata dans Orchidee (Bandoeng) 4: 23, mais ces publications ne sont pas valides. Plus récemment, en 1983, Valmayor & D.Tiu proposérent Phalaenopsis schilleriana var. pallida dans Philippines Orchid Review A-V(3): 18.
Phalaenopsis schilleriana var. immaculata devient Phalaenopsis schilleriana f. immaculata chez Christenson dans Phalaenopsis: a monograph: 211 (2001). Phalaenopsis schilleriana var. purpurea devient Phalaenopsis schilleriana f. purpurea dans Orchid Atlas de O.Gruss & M.Wolff: 332 (2007). Phalaenopsis schilleriana var. splendens devient Phalaenopsis schilleriana f. splendens dans le même ouvrage.
RETOUR