English version
Phalaenopsis modesta (J.J.Smith 1906)
 
Phalaenopsis modeste
(du latin modestus, simple, modeste)
Origine : Sabah, Kalimantan (Bornéo)
Synonyme

Polychilos modesta (Shim 1982)

 
 
     Plante épiphyte à tige courte complètement recouverte par l'imbrication de la base des feuilles.
      Racines charnues, aplaties, souples, glabres.
      Feuilles distiques, charnues, peu nombreuses ( 1 à 4, plus en culture), obovales ou obovales-lancéolées ou obovales-elliptiques, aiguës, à base presque pétiolée, longues de 15 cm., larges de 6 cm.
      Pédoncule mince, souvent rameux, arqué, plus court que le feuillage (pas toujours vrai en culture), portant peu de fleurs (pas toujours vrai en culture), rachis légèrement en zigzag. Bractées ovales, lancéolées, cucullées de 3 mm.
     La      Fleur de 3 à 4 cm aux segments bien étalés. Sépale dorsal oblong-elliptique ou obovale, obtus. Sépales latéraux obliques, ovales ou ovales-elliptiques, aigus, dorsalement carénés à apex pointu. Pétales presque elliptiques ou ovales-elliptiques, aigus, rarement sub-obtus, plus courts que les sépales et beaucoup plus étroits.belle trilobé, aussi long que les sépales. Lobes latéraux presque rectangulaires, oblongs, à apex bifide sub-tronqué avec un callus en leur milieu.  
     Lobe médian oblong-elliptique à ovale-elliptique, arrondi à l'apex, convexe, avec une crête membraneuse de la base du lobe jusqu'à son milieu. L'apex est garni d'un callus allongé, glabre,(en fait très rarement décoré de quelques poils). Le disque entre les lobes latéraux est orné d'une paire de callus charnus superposés, bifides. Le callus antérieur est doté d'un sillon médian.
     Colonne charnue, cylindrique, quelque peu arquée, légèrement dilatée à la base, de 7 à 9 mm.
     Pédicelle de 2 cm.
   
Labelle Phalaenopsis modesta (Sweet)
 
 
         
Observations
 
 
       Floraison printemps/automne.
    
Coloration très variable.Segments blancs ou rose pâle, avec des bandes transversales, des stries ou des barres de rose clair à mauve soutenu. Labelle blanc à apex pourpre, callus jaunes sur les lobes latéraux.
    
On le rencontre à une altitude avoisinant les 150 m dans les forêts primaires et jusqu'à 350 mètres pour certain auteurs et de 50 à 900 mètres pour d'autres.
    
La fleur est parfumée avec un odeur de chèvrefeuille, de lilas.
    
Plante de culture facile mais à croissance lente. Il faut quatre ou cinq ans pour que la plante atteigne son plein développement.
      Le feuillage est souvent marqué de décolorations jaunâtres peut-être dues à une carence en calcium. Les hampes florales persistent et fleurissent plusieurs années. La plante fleurit normalement deux fois par an, au début de l'été, puis au début de l'automne.
    
Peu utilisée par les cultivateurs pour la création d'hybrides
   
 
Evolution moyenne des températures, de la pluviométrie et de l'humidité relative dans le nord de Bornéo à une élévation de 350 mètres (région de Tawau)
 
 

 

Précédent Suivant