Phalaenopsis honghenensis (F.Y Liu 1991)
 
Phalaenopsis de Honghe (Yunnan)
Origine : Chine (Yunnan), Thailande, Vietnam
Synonyme

Doritis honghenensis (T. Yukawa & K. Kita, 2005)

 
Kingidium naviculare & Biermannia naviculare ont été considérés un temps comme synonymes de P. honghenensis.
Plante épiphyte ou lithophyte miniature. Racines nombreuses, charnues, verruqueuses, aplaties, très adhérentes. Tige très courte. Feuilles peu nombreuses, rarement plus de deux, parfois caduques, oblongues-elliptiques, subaiguës, pouvant atteindre 10 x 3,8 cm, souvent plus petites, avers du limbe ponctué de mauve-pourpre à la base, envers du limbe plus largement ponctué de mauve-pourpre.
Tige de l'inflorescence érigée ou subérigée, rarement ramifiée, pédoncule pouvant dépasser 30 cm de longueur, souvent plus court, pouvant porter plus de 15 fleurs, souvent moins ; bractées ovales longues de 3 à 6 mm ; pédicelles longs de 1,6 à 2,2 cm. Fleur petite, de moins de 3 cm d'envergure, parfumée ; sépale médian oblong-elliptique, obtus, égal en taille aux sépales latéraux obliquement elliptiques et obtus ; pétales subspatulés, obtus, a peine plus courts que les sépales ; labelle trilobé présentant un éperon ou un mamelon bien visible ; lobes latéraux oblong, obliquement tronqués ; lobe médian oblong-oblancéolé, obtus, convexe, fuselé, à apex fortement révoluté, subcondupliqué ; disque orné de 2 cals superposés ; cal postérieur placé derrière l'éperon, charnu, bifide, aux extrémités recourbées, se terminant à la base du lobe médian ; cal antérieur placé devant l'éperon, aplati, bifide, s'étendant bien au-delà de la base du lobe médian ; petit éperon toujours bien visible, semblable à un mamelon ou plus développé en prolongation du lobe médian. Colonne droite, forte, élargie au niveau du stigmate.

Détails du labelle d'après F.Y.Liu
Observations
Couleur très variables, du jaune verdâtre au vert, au vert bronze, au bronze soutenu souvent avec des suffusions rose ou brun-rouge ; labelle rose soutenu, presque améthyste ; lobes latéraux du labelle blanc bordés antérieurement de rose ; callus postérieur verdâtre, callus antérieur rose soutenu. Les sépales et les pétales sont dépeints rouge pourpre dans la description originale (purpureo-rubra).
Observée entre 1 100 et 1 700 mètres d'altitude. Elle a été signalée jusqu'à 2 100 mètres quelquefois en compagnie de Trudellia cristata, de Coelogyne calcicola et de Dendrobium thyrsiflorum.
Mamelon
Phalaenopsis stobartiana avec lequel on peut le confondre n'a ni mamelon, ni éperon.
Eperon bien développé
Historique
P. honghenensis a été décrit à partir d'un exemplaire unique apporté au Professeur Liu, de l'Institut Botanique de Kunming capitale du Yunnan, par un collecteur anonyme qui l'avait recueilli dans le Yunnan. Les dessins qui accompagnent la description montre clairement que la fleur porte un éperon contrairement à la description qu'en fait Christenson (" Phalaenopsis A Monograph ", 2001). L'interprétation de la couleur donnée par Christenson a été une source d'erreur et P. honghenensis est souvent confondu avec d'autres espèces.
Culture
Cette plante de climat froid craint une chaleur trop importante qu'il faut combattre par des pulvérisations régulières d'eau non calcaire tout en assurant une bonne aération. La culture en pots ajourés sur un support à base de sphagnum donne de bons résultats mais cette espèce préfère la culture en épiphyte. La floraison est possible pendant une longue période de l'hiver à l'été.
 
Evolution moyenne des températures, de la pluviométrie et de l'humidité relative dans le Yunnan, station de Mengzi à 1229 mètres d'altitude.
jan.
fev.
mars
avr.
mai
juin
jui.
aout
sept
oct.
nov.
dec.
températures diurnes (°C)
12
14
18
22
23
23
23
22
22
19
17
13
Moyenne températures nocturnes (°C)
7
9
12
16
18
19
20
18
17
15
12
8
Pluviométrie moyenne (mm)
20
20
30
130
170
250
230
70
60
50
10
Humidité relative moyenne (%)
68
69
62
61
64
74
78
79
74
74
71
70
 
Précédent Suivant