English version
version espanol
Phalaenopsis chibae (Yukawa 1996)
 
Phalaenopsis de M. Chiba Masaaki
Origine : Vietnam
Synonymes

Kingidium chibae (O.Gruss & Roellke, 1997)

Doritis chibae (T.Yukawa & K.Kita, 2005)

Descriptions originales ici
     Tige courte.
     Feuilles charnues, condupliquées, obovales à apex aigu, de plus de 11cm de long sur 4,5 cm de large, vert foncé fortement teinté de violacé.
     Pédoncule mince, érigé, de teinte violacée, aussi long que le feuillage, non ramifié (faux en culture, la hampe florale est souvent ramifiée depuis la base).
     Bractées cucullées, triangulaires, aiguës, de plus de 3 mm.
     Fleurs nombreuses de texture cireuse, s'épanouissant incomplétement, de 12 mm de diamètre. Sépale dorsal oblong, cucullé, obtus, de 4,5 mm de long sur 3,5 mm de large. Sépales latéraux obliques, sub-ovales, obtus, de 6 mm de long sur 4,5 mm de large. Pétales oblong-spatulés, obtus, attachés à la base de la colonne, de 5,5 mm de long sur 2,5 mm de large.
     Labelle trilobé, en « sac » entre les lobes latéraux et formant un éperon, 6 mm de long sur 8,5 mm de large. Lobes latéraux triangulaires, aigus, de 1 mm, à la face intérieure garnie d'une crête charnue, concave à l'extérieure. Lobe central transversalement oblong, superficiellement incurvé à l'apex, densément poilu entre les lobes latéraux, de 5 mm de long pour 8,5 mm de large. Disque orné à la base d'un callus subquadrangulaire aux bords redressés. Un petit callus ( plutôt une crête ) est disposé devant ce dernier. Le lobe médian est presque articulé.
     Colonne large, charnue, de 4 mm, avec un pied bien développé.
   
Quatre pollinies groupées par deux, de taille inégale. Pédicelle mince de 14 mm, vert olive clair.
Labelle du Phalenopsis Chibae (Endo)
   

     Collecté dans le voisinage de Dalat à une altitude de 400 à 600 mètres et nommé en l'honneur de son découvreur M. Chiba.
    
Couleur jaune moutarde teinté de noisette. Callus du labelle blanchâtre, marqué de violet.
    
Dans la description originale, il est dit que les fleurs s'épanouissent simultanément, ce fait n'est pas toujours confirmé en culture. Cette même description mentionne également le fait que la hampe florale soit simple, ce qui n'est pas du tout confirmé en culture.
    
Classé par Christenson dans la section Deliciosae à cause des quatre pollinies et de la présence de l'éperon formé par le labelle. Il se distingue des autres membres de la section par le pédoncule érigé, non récurrent, et par le callus qui est transversal, les autres membres du groupe ayant un callus longitudinal.
    
Pour certains botanistes, il paraît tout de même plus logique de placer cette plante dans le groupe des Kingidium à cause de la présence de l'éperon.
     Culture plus facile en épiphyte.

   
 
 
 
Evolution moyenne des températures, de la pluviométrie et de l'humidité relative au Vietnam au une altitude moyenne de 500 mètres (règion de Dalat)
 
Chiba Masaaki (1930-1994)
Dermatologue, botaniste et grand amateur de Phalaenopsis. Natif de la prefecture d'Iwate (île de Honshu, anciennement Hondo). D'abord professeur de lycée il poursuit des études de médecine à l'Université de Fukushima et est diplômé en dermatologie et en urologie en 1963. Il s'intéressa à la culture des phalaenopsis et devint un membre engagé et enthousiaste de la Société Japonaise d'Orchidologie, du Club des Orchidophiles de Musashino et de celui de Saitama. Il fit plusieurs voyage pour observer les phalaenopsis in-situ et décéda quelques temps après être revenu du voyage au Vietnam pendant lequel Phalaenopsis chibae fut découvert. L'éditeur du livre posthume de Chiba Masaaki, Phalaenopsis species, écrit que la découverte de Masaaki Chiba résultait de son sens de l'observation minutieux, de sa connaissance profonde de l'habitat des plantes et du genre Phalaenopsis.
Phalaenopsis chibae a été décrit par T.Yukawa dans Annals Tsukuba Botanical Garden 15: 19 (1996).
 
Précédent Suivant