English version
version espanol
Phalaenopsis buyssoniana (Rchb.f 1888)
 
Phalaenopsis de Du Buysson
fleur
Origine : Thaïlande, Vietnam
Synonyme

Doritis pulcherrima var. buyssonniana (Seidenfaden & Smitinand 1965)

 

     Plante terrestre. Racines nombreuses, rigides disposées en couronnes régulières autour de la tige.
    
Feuilles oblongues-elliptiques à elliptiques-obovales, concaves. Limbe gris/vert pâle, plus ou moins moucheté de mauve à la face supérieure, avec des suffusions et des taches mauves à la face inférieure. Longues de 25 cm et large de 9,5 cm.
    
Pédoncule érigé, très fleuri, pouvant atteindre 1 mètre de long.Sépale dorsal elliptique à elliptique-obovale, obtus arrondi. Sépales latéraux sub-triangulaires à ovales, aigus, légèrement plus grands que le sépale dorsal. Pétales sub-rhomboïdes à ovales, plus long mais plus étroits que les sépales latéraux.
    
Labelle trilobé. Lobes latéraux érigés, lancéolés. Lobe médian tri lobulé, lobules latéraux érigés, elliptiques, obtus, arrondis. Lobule médian ovale, obtus, plus court mais plus large que les lobules latéraux. Callus simple. Colonne droite, vigoureuse.
Observations
     Fleurs roses à mauves. Labelle plus foncé. Colonne rose à anthère blanche.
      Floraison naturellement estivale. Le déplacement de la floraison vers la période hivernale paraît possible avec l'éclairage intensif des plantes (ampoules à vapeur de sodium).
      Phalaenopsis buyssoniana est un tétraploïde (76 chromosomes au lieu de 38), c'est pour cette raison qu'il a longtemps été considéré comme une forme "améliorée" de Phalaenopsis pulcherrima. Des protocormes de ce dernier, traités à la colchicine dans le but d'induire des mutations, ont fourni des plantes tétraploïdes, différentes de Phalaenopsis buyssoniana, ce qui semble prouver que l'on a effectivement à faire à deux espèces différentes.
 
Historique
 
     Nommé en l'honneur de l'orchidophile français le Comte François du Buysson, mais introduit par Régnier de Fontenay sous bois.
     Quelques commentaires à son propos sont à signaler dans le numéro 152 d'août 1905 de l'Orchid Review.
 
 
Précédent Suivant