Gunnar Seidenfaden (1908-2001)
-PHALAENOPSIS FINLEYI, PHALAENOPSIS MIRABILIS, PHALAENOPSIS THALEBANII-
Explorateur, diplomate et botaniste danois.
Il étudia la biologie, avec la botanique comme sujet principal, à l'Université de Copenhague de 1926 à 1934. Entre 1928 et 1934, il a participé à plusieurs expéditions au Groenland et a publié sur sa flore The Vascular Plants of South-East Greenland. Il était également intéressé par la biologie marine et publia The Phytoplankton of the Waters West of Greenland en 1938.
En 1934, il échoua à son dernier examen pour une maitrise en botanique ("magisterkonferens") et alla en Thaïlande pour rendre visite à son oncle, ethnographe et archéologue. Pendant son séjour, il rassembla quelque 400 spécimens de plantes déposés au Musée botanique de Copenhague. A son retour, après avoir suivi des cours de science politique il obtint un poste au ministère des Affaires étrangères et fait plusieurs voyages aux Amériques. En 1937, il publie son premier article sur la recherche des orchidées en Thaïlande.
En 1955, il devient le premier ambassadeur danois en Thaïlande avec pour mission d'établir une ambassade danoise responsable des contacts avec les économies croissantes de la Thaïlande, de la Birmanie, du Cambodge, du Laos, du Vietnam, de la Malaisie et des Philippines. À Bangkok, il rencontra un jeune botaniste, Tem Smitinand, avec lequel il se lia d'amitié. Ensemble ils commencèrent à collecter et à étudier les orchidées thaïlandaises et firent connaître leurs travaux par de nombreuses publications.
Leur premier travail conjoint sur la flore des orchidées thaïlandaises était The Orchids of Thailand - A Preliminary List, publié entre 1959 et 1965. Bien qu'il ait quitté la Thaïlande en 1958 pour occuper un poste d'Ambassadeur à Moscou puis un poste de conseiller du ministère des Affaires étrangères à Copenhague, Seidenfaden a poursuivi son travail sur les orchidées thaïlandaises. Il a organisé plusieurs expéditions en Thaïlande et a transformé sa maison danoise, Borsholmgaard Manor, en un centre de recherche sur les orchidées. Après sa retraite, il a pu consacrer tout son temps au travail scientifique. Parmi ses nombreuses publications, le plus important est Orchid Genera in Thaïland publié de 1975 à 1988, couvrant 1200 espèces d'orchidées de répertoriées en Thaïlande illustrés d'excellents dessins et de photos en couleur.
Des mises à jour ont été publiées dans la série Contributions to the Orchid Flora of Thailand publiée entre 1969 et 1995. En 1992, il a publié Orchids of Indochina et, dans le même temps, il a collaboré avec J. J. Wood du Royal Botanic Gardens Kew pour The Orchids of Peninsular Malaysia and Singapore.
Les spécimens collectés et étudiés par Seidenfaden sont encore conservés et cultivés au Jardin botanique de Copenhague. Plus de 2000 plantes sont logées dans une serre spécialement construite dans le seul but d'abriter cette importante collection. Sa collection privée, ainsi que des milliers de diapositives et une grande bibliothèque botanique, ont été donnés au Musée botanique de Copenhague.
Il a décrit au moins 120 nouveaux taxons et apparaît comme auteur dans plus de 240 noms spécifiques, mais il était en fait plus fier des centaines d'autres noms qu'il a réduit à des synonymes après une étude approfondie. Cinq genres d'orchidées ont été nommés en son honneur ce qui est unique ; Seidenfadenia, Seidenfadeniella, Seidenfia (synonyme de Crepidium), Gunnarella, Gunnarorchis (Eria). Il faut ajouter Fadenia, un genre de requins fossiles de la période permienne décrite en 1932.

Phalaenopsis thalebanii photographie originale
Phalaenopsis thalebanii (même plante) cultivé à Copenhague
Phalaenopsis cornu-cervi var. thalebanii n'est ni plus ni moins qu'une des innombrables variantes de Phalaenopsis cornu-cervi.
 
RETOUR
RETOUR PERSONNAGES