ROXBURGH WILLIAM (1751-1815)
 
-TRANSFERT DES PHALAENOPSIS DU GENRE EPIDENDRUM AU GENRE CYMBIDIUM-
 
     Le "père de la botanique Indienne", est né en Ayrshire, en Écosse, en 1751. Il étudie la médecine à l'Université d'Edimbourg, où il apprend des rudiments de botanique dont la taxonomie linnéenne. Son professeur est le célèbre botaniste britannique John Hope (1725-1786).
     Il entre au service de l'East India Company en tant que chirurgien en second sur les navires de la Société et en 1776 il est nommé assistant chirurgien à l'Hôpital général de Madras.Promu chirurgien en 1780, il se retrouve à Samalkot 200 km au nord de Madras. Là, il crée des jardins d'expérimentation, où il cultive café, poivre, cannelle, indigo, arbre à pain, et opuntia (la plante-hôte de la cochenille élevée alors comme producteur de colorant).
     Roxburgh a formé une équipe d'artistes Hindous qui ont produit près de 500 planches illustrant la flore locale. Chaque plante a été soigneusement dessinée, décrite, et quelques remarques quant à leur usage viennent compléter ces travaux édités dans "Plants of the Coast of Coromandel " publié en 1795, 1802, et en 1819.
     Il prend la charge du Jardin Botanique de Calcutta en Novembre 1793 après la mort de Robert Kyd, son fondateur. Il transforme alors ce qui était une gigantesque pépinière en véritable jardin botanique.
     À Calcutta, Roxburgh reprend le travail qu'il avait fait à Samalkot, des planches de dessins de plantes indiennes exécutés par des artistes locaux accompagnés de description précises. Il a envoyé à l'East India Company 1200 dessins en Décembre 1797, 1300 en Février 1801 et en novembre 1802, il fait savoir qu'il y a encore 300 dessins disponibles.
     Roxburgh s'occupe à propager dans l'Empire britannique la culture du teck, du chanvre du Bengale (jute), du tabac, du café, de l'indigo. En Janvier 1794 plus de 2000 plantes ont été expédiés dans toute l'Inde, en Angleterre, aux Antilles, et à Sainte-Hélène. Il tente d'acclimater l'olivier et diverses épices. Il a également tenté de réduire la dépendance des paysans à la monoculture.
     Il expérimente différente plantes textiles, plusieurs espèces de chanvre, le lin.
     Lorsque Roxburgh a pris la charge du jardin il y avait environ 300 espèces de plantes, et en 1813 quand il prend sa retraite il laisse derrière lui environ 3500 espèces, plus de 2533 dessins et un herbier. En quittant l'Inde Roxburgh laisse William Carey en charge du jardin. Celui-ci publie en 1814 Hortus bengalensis, un catalogue de 1510 espèces de plantes cultivées dans le Jardin. Roxburgh a également laissé son manuscrit de Flora Indica dans les mains de Carey. En 1820, William Carey a décidé de le publier avec des compléments de Nathaniel Wallich, successeur officiel de Roxburgh au jardin botanique et qui avait collecté au Népal et à Malacca. Le premier volume, qui contient peu d'ajouts par Wallich a été publié en 1820, et le second volume, qui contient de nombreuses notes par Wallich, a été publié en 1824.
     En 1832, Carey a publié une réimpression exacte de Flora Indica.
     Le Dr Roxburgh a été le premier botaniste, a écrit George King, le surintendant du jardin entre 1871 et 1897, qui a tenté de dresser un bilan systématique des plantes de l'Inde.
     Il décède à Park Place, Edimbourg, le 18 Février 1815.

Description du Phalaenopsis amabile en tant que Cymbidium amabile par Roxburg dans Flora indica, or, Descriptions of Indian plants /by the late William Roxburgh.1832. La description d'origine, sur deux pages distinctes est réunie ici sur un seul document. C'est dans Hortus Bengalensis que Roxburgh a signalé cette plante en premier lieu.

Illustration de Cymbidium amabile dans Flora Indica (watercolour on paper. Roxburgh number 1653 - Volume 3, Page 457)
RETOUR RETOUR PERSONNAGES