Gustav Mann (1836-1916)
-PHALAENOPSIS MANNII-
Ce natif d'Hanovre, jardinier à Kew est recruté en 1859 par William Hooker pour remplacer le botaniste Charles Barter dans une expédition sur le fleuve Niger sous la direction du capitaine William Balfour Baikie.
Attaché à la marine britannique, Mann fut obligé de transiter par l'île de Fernando Po (aujourd'hui Malabo) dans le Golfe de Guinée après de courts passages par les îles Canaries et en Sierra Leone. Fernando Po était à l'époque une base pour les patrouilles anti-esclavagistes de la marine britannique. En attendant l'opportunité de rejoindre l'expédition, Mann collecta des spécimens à Fernando Po, et après plusieurs tentatives, réussit à atteindre le plus haut sommet de l'île. Il profitait des navires militaires qui reliaient régulièrement l'Angleterre pour faire parvenir à Kew des spécimens tant vivants que déshydratés et pour tenir Hooker au courant de ses activités. Suites aux difficultés rencontrées par l'expédition de Baikie dont le navire heurta un rocher et dont les membres ne purent être secourus et regagner l'Angleterre qu'un an plus tard, il fut décidé qu'au lieu d'explorer le Niger, Mann devrait poursuivre sa collecte dans le golfe de Guinée. En restant basé à Fernando Po, Mann profita des incursions des navires de guerre britanniques sur les côtes africaines du Nigeria jusqu'au Gabon et sur les îles de Principe , Sao Tomé-et- Annobon.
Ses visites au Mont Cameroun, point culminant de l'Afrique de l'Ouest (4 095 m), retinrent l'attention des scientifiques et furent connues d'un plus large public lorsqu'il fut rejoint par Richard Burton auréolé de sa découverte en compagnie de Speeke des sources du Nil, pour sa troisième expédition qui arriva au sommet du mont (1861).
Pendant son séjour en Afrique de l'Ouest, Mann a recueilli des milliers de spécimens de très haute qualité, malgré des conditions périlleuses. Les lettres de Mann à Hooker témoignent des décès fréquents par maladies d'autres européens, l'Afrique de l'Ouest étant alors connue comme " la tombe de l'homme blanc". Plusieurs des lettres de Mann à Hooker laissent paraitre qu'il souffrait de fièvres dont les effets sont visibles dans sa calligraphie. Après son séjour en Afrique de l'Ouest, Gustav Mann rejoint le Service Forestier Indien, continuant à recueillir de nouveaux spécimens, en particulier des fougères. Il a pris sa retraite en 1891 pour vivre à Munich. Le travail de Mann a posé des bases solides pour la connaissance botanique du Golfe de Guinée. Ce collections ont été pendant de nombreuses décennies les plus complètes de la région et il fut le premier a collecté des plantes au Cameroun. Il est honoré par 349 espèces qui portent son nom et les genres Manniella et Manniophyton lui sont dédies.
 
Calanthe mannii
Camarotis mannii
Eulophia mannii
Liparis mannii
 
Leptactina mannii
Helichrysumm mannii
 
 
Phalaenopsis mannii planche de The Orchid of Sikkim Himalaya
 
RETOUR
RETOUR PERSONNAGES