JOHANNES JACOBUS SMITH (JJ Smith) 1867-1947
-PHALAENOPSIS AMBOINENSIS-FIMBRIATA-GIGANTEA-JAVANICA-MODESTA-PULCHERRIMA-ROBINSONII-VIRIDIS-
     Ce botaniste Hollandais explora, entre 1905 et 1924, Java et les îles circum-voisines (îles des ex-colonies néerlandaises, Célèbes, aujourd'hui Sulawesi, Ambon et les Moluques). Il collecta de nombreux spécimens de plantes qu'il décrivit et catalogua.
     Il explora aussi l'ouest de la Nouvelle Guinée, alors territoire Hollandais. Il est avec Rudolf Schlechter l'auteur le plus prolifique sur les Orchidées de cette région.
      Ce n'est pas un simple agronome qui débarque en 1891 a Java alors "propriété" de la Compagnie hollandaise des Indes orientales pour devenir inspecteur dans une plantation de café. Natif d'Anvers (29 Juillet 1867), J J Smith s'est intéressé depuis son plus jeune âge à tout ce qui touchait à la nature. Encouragés par sa tante ses loisirs consistent à cultiver et à dessiner des plantes, à esquisser des animaux (plus particulièrement des souris), à élaborer des aquariums et des terrariums. A l'âge de 10 ans il a déjà commencé à constituer un herbier.
Ses études se poursuivent à Amsterdam ou son professeur, le Dr. J.C. Costerus, lui conseille de prendre des cours d'horticulture. Il n'y a pas d'école horticole à cette époque et il entre aux établissements Groenewegen & Co . à Amsterdam. Il s'y intéresse aux plantes rares. Pour son propre plaisir il dessine les espèces fleurissants dans l'établissement.
     Il poursuit ensuite sa formation à Kew pendant un an puis pendant deux ans on le retrouve à Bruxelles, d'abord chez Linden, puis  au Jardin Botanique. L'aspect commercial de l'horticulture ne le tente pas et il décide, sur l'avis du Dr Costerus, de partir pour les Indes Orientales.
     La plantation de café l'intéresse moins que la jungle alentour et à la première occasion il quitte son poste. Cette opportunité lui est donnée par le professeur Treub, directeur du Jardin Botanique de Buitenzorg près de Batavia (aujourd'hui Bogor). Il y entre comme conservateur assistant pour remplacer le conservateur titulaire rentré provisoirement en Europe. Au retour de celui-ci on lui propose le poste de chef jardinier au "Mountain Garden" de Cibodas (ou Tjibodas) créé par un autre botaniste Hollandais, Johannes Elias Teysjmann, dans les années 1860.
     Appel du destin ? Peut-être lorsque la personne qu'il a remplacé à Buitenzorg tombe malade et décède à son retour de voyage. Smith devient son successeur et est associé pendant plus de trente ans, à divers titre, à cette institution.
     Pendant ce temps il est de plus en plus intéressé par la famille des Orchidées et comme il n'y avait personne dans son entourage capable de dessiner et de décrire les nouvelles plantes il s'y attela lui même. Son expérience du terrain s'élargit encore avec un voyage aux îles Moluques en 1900. Il profite d'un voyage en Europe en 1902 pour communiquer le résultat de ses travaux au Dr Treub pour une publication concernant les Orchidées de Java en 1905. A son retour on lui offre un autre poste au Jardin Botanique.
      L'Université d'Utrecht lui décerne en 1910 un titre honorifique en reconnaissance de ses travaux et en 1913, il succède au Dr. Valeton en tant que responsable de l'herbier de Buitenzorg avant de devenir directeur du Jardin botanique en 1922.
     Obligé de rentrer en 1924 aux Pays-Bas pour raisons de santé, il habite d'abord Hilversum puis Utrecht avant de s'établir à Oegstgeest près de Leyde ou il peut continuer à travailler à l'herbier national.
      Sa santé décline progressivement mais cela ne l'empêche pas de travaille aussi à son
"Icones Orchidacearum Malayensium", d'écrire divers articles pour le "Bulletin du Jardin Botanique de Buitenzorg" dans lequel il décrit de nombreuses nouvelles espèces et ajoute des remarques pour celles qu'il a décrit précédemment. On lui doit aussi 8 volumes sur les Orchidées de Nouvelle-Guinée Néerlandaise, une clef pour l'identification des Orchidées des Indes Néerlandaises. Une flore de Java, Sumatra, de l'île d'Amboine et d'autres régions suit ainsi qu'un article intitulé "Sarcanthus Lindl. Nachstverwadten Gattungen und die" publié en Natuurkundig Tijdschrift voor Nederland. Indie, dans laquelle il a précise la séparation des genres limitrophes du genre Sarcanthus.
      Smith se détend dans son jardin. Sa petite serre est remplie d'orchidées envoyées par des amis du monde entier. Malheureusement cette collection disparaît au cours de la seconde guerre mondiale, la rareté du carburant ayant empêché le chauffage de la serre. La collection est dispersée. Le 14 janvier 1947 disparaît une des grandes autorité en matière d'Orchidée.

      Pour une petite visite du jardin de Buitenzorg, cliquez ici.

J.J.Smith étudia et décrivit plusieurs centaines d'espèces d'orchidées parmi lesquelles on peu citer :

Aerides reversum J.J.Sm. (1912)
Bulbophyllum borneense (Schltr.) J.J.Sm. (1912)
Bulbophyllum brunendijkii J.J.Sm. (1906).
Bulbophyllum echinolabium J.J.Sm. (1934).
Calanthe veratrifolia var. dupliciloba J.J.Sm. (1922)
Calanthe veratrifolia var. lancipetala J.J.Sm. (1930)
Cirrhopetalum biflorum (Teijsm. & Binn.) J.J.Sm. (1903)
Coelogyne salmonicolor var. virescentibus J.J.Sm. ex Dakkus (1935)
Dendrobium acaciifolium J.J.Sm. (1917)
Dendrobium acanthophippiiflorum J.J.Sm. (1915)
Dendrobium agathodaemonis J.J.Sm. (1910)
Dendrobium asperifolium J.J.Sm. (1911)
Dendrobium atromarginatum J.J.Sm. (1929)
Dendrobium capitellatum J.J.Sm. (1906)
Dendrobium carstensziense J.J.Sm. (1929)
Dendrobium confusum J.J.Sm. (1911)
Dendrobium ephemerum J.J.Sm. (1917)
Dendrobium halmaheirense J.J.Sm.
Dendrobium lichenicola J.J.Sm. (1929)
Dendrobium papilioniferum J.J.Sm. (1905)
Dendrobium papilioniferum var. ephemerum J.J.Sm. (1905)
Dendrobium quadrialatum J.J.Sm. (1922)
Paphiopedilum glaucophyllum J.J.Smith (1905)
Phalaenopsis amboinensis J.J.Sm. (1911)
Phalaenopsis denevei J.J.Sm. (1925)
Phalaenopsis fimbriata J.J.Sm. (1921)
Phalaenopsis fimbriata var. sumatrana J.J.Sm. (1932)
Phalaenopsis gigantea (J.J.Sm. 1909)
Phalaenopsis pulcherrima J.J.Sm. (1933)
67 espèces de Dendrochilum
Il nomma plusieurs Genres:
Abdominea J.J. Sm.1914.
Ascocentrum Schlechter ex- J.J. Sm. 1914.
Cypripedium smithii (ci-dessous) a été ainsi nommé en son honneur par Rudolf Schlechter.

 
RETOUR
RETOUR PERSONNAGES
RETOUR ACCUEIL