ALEXANDRE GODEFROY PUIS GODEFROY-LEBEUF (1852-1903)
-INTRODUCTION DE PHALAENOPSIS ESMERALDA SYNONYME DE PHALAENOPSIS PULCHERRIMA-
Horticulteur, collecteur et éditeur, fervent défenseur de la diversité végétale et des espaces verts à Paris. Il exerçait ses activités professionnelles à Argenteuil (au 26 route de Sannois comme horticulteur/pépiniériste) et à Paris (au 4 impasse Girardon dans le XVIIIème arrondissement comme semencier), où il était appelé " le planteur de Montmartre ". Sa famille était spécialisée dans l'horticulture depuis plusieurs générations.
Natif de Paris il devient prématurément orphelin à l'âge de 16 ans et est admis en 1869 comme garçon jardinier au service des cultures du Museum d'Histoire naturelle de Paris. Godefroy est vite attiré par les richesses végétales du jardin et plus particulièrement par les orchidées. En 1870 pendant le siège de Paris il s'engage dans Les Pupilles de la République, gamins volontaires pour seconder les troupes ou distribuer les journaux.
Après la guerre il est envoyé à Bruxelles pour perfectionner ses connaissances dans les serres de Linden, puis à Londres au Jardin de Kew. Il rentre en 1873 pour effectuer son service militaire puis reprend ensuite son travail au Museum avant d'être nommé jardinier chef du Jardin Botanique de Saigon. Pendant son séjour il accompagne François-Jules Harmand médecin militaire et naturaliste dans ses explorations. Il parcourt le Laos, le Cambodge et la Thaïlande mais doit rentrer en France épuisé par ces voyages.
En 1876 il épouse Marie Lebeuf et prend le patronyme de Godefroy-Lebeuf. En 1881 il est pratiquement le seul importateur français d'orchidées, ses collègues se fournissant auprès des établissements anglais. Il crée alors la revue L'Orchidophile Journal des amateurs d'Orchidées (1881-1895) titre repris plus tard par le bulletin de la Société Française d'Orchidophilie. Auparavant, son premier ouvrage, Plaintes d'un horticulteur sur la triste situation de la section de culture au Museum d'histoire naturelle (1881), est une critique très sévère et argumentée de la section culture du Jardin des Plantes et, plus précisément, de son responsable, qui brille par son incompétence. Ces plaintes acerbes révèlent une verve et un tempérament de pamphlétaire. En 1887 il publie Le Jardin; journal d'horticulture générale (1887-1921) plus tard absorbé par La revue Horticole. Godefroy Lebeuf est le seul représentant français lors de la première conférence internationale concernant les orchidées à Londres en 1885.
Il est en relation avec Alphonse Karr qui collabora à son périodique Le Jardin; journal d'horticulture générale, de Mirbeau qui collabora à L'Orchidophile et de Manet par l'intermédiaire de Caillebotte
Godefroy était consulté régulièrement par Bory Latour-Marliac pour l'hybridation des nymphéas. Il est l'introducteur de nombreuses plantes tropicales, orchidées, hévéas, caféiers, cacaoyers... Il est particulièrement connu pour ses hybridations d'orchidées, ses introductions d'hévéas en Afrique à partir de graines Brésiliennes.
Il décède prématurément en 1903 des suites du paludisme contracté en Asie.
Il a nommé Paphiopedilum Godefroyae en l'honneur de son épouse et c'est lui qui sépara le genre Miltonia en créant le genre Miltoniopsis
Paphiopedilum godefroyae et sa description dans L'Orchidophile 3: 830 en 1883.
Extrait du catalogue de 1884 de Godefroy-Lebeuf. A noter que le prix le plus élevé est pour Phalaenopsis leucorhoda, un hybride naturel entre Phalaenopsis aphrodite et Phalaenopsis schilleriana.
Article nécrologique dans Chronique Orchidéenne en décembre 1903
Une facette inconnue et inattendue de Godefroy Lebeuf dans Ulysse aux antilles de Jean Paul Alaux (extraits)
RETOUR