Richard Curnow (1846-1896)
-PHALAENOPSIS CURNOWIANA UN SYNONYME NON RECONNU DE PHALAENOPSIS SCHILLERIANA-
 
Richard Curnow a été employé par Low & Cie pendant 22 années dont 19 pour collecter des orchidées aux Philippines, à Java, à Madagascar et en Amérique du sud.
C'est le second collecteur à avoir fait parvenir Vanda sanderiana en Angleterre 2 mois après Roebelen qui collectait pour Sander mais son lot de plantes était de qualité supérieure (Roebelen n'avait pu faire parvenir que deux plantes vivantes). La première plante du lot de Curnow à fleurir montra ses fleurs seulement 6 semaines après son arrivée. Un des sujets a été vendu aux enchères chez Stevens pour 200 guinées. Un an plus tard elle fleurissait avec 11 tiges et a été rachetée par Veitch pour être vendue à Morgan aux USA.
Il séjourna dans l'ouest de Java en 1888 avec pour but de collecter 10 000 plantes de Phalaenopsis amabilis dans la partie sud de la résidence de Priangan. Son voyage précédent l'avait amené aux Philippines où il collecta dans la région de Manille. Il recherchait essentiellement des espèces déjà connues.
Il est décédé en mer sur le navire Orinoco qui le ramenait de Colombie où il avait contracté la malaria.
Aeranthes curnowiana (Angraecum curnowianum) qu'il ramena de Madagascar a été nommé en son honneur et Hugh Low baptisa une variante de Cattleya mossiae var. Reineckeana, " In Memoriam Richard Curnow " lors d'une exposition en 1897. C'est une forme semi-alba de Cattleya mossiae.
 
Phalaenopsis curnowiana n'a jamais fait l'objet d'une description officielle et ne figure pas sur la liste des synonymes de Phalaenopsis schilleriana de Kew, cependant il est cité à la fois par Sweet et par Christenson dans leur livre respectif. Il se distinguait d'un Phalaenopsis schilleriana type par sa fleur qui était entièrement blanche avec une légère suffusion rose et une touche de violet dans le labelle. D'après un échantillon d'herbier conservé à Kew et annoté de la main de Rolfe il peut être assimilé à Phalaenopsis schilleriana var. immaculata. Il a été simplement cité dans le Gardener's Chronicle en 1891 dans le compte-rendu d'une visite chez Low.
Phalaenopsis schilleriana var. immaculata a été décrit comme suit par Reichenbach en 1875 : " The flower has not a single dot or blotch at all. Now the callus is pure yellow. The lateral laciniae of the lip are pure white, with a violet border, which looks exceedingly pretty ".
 
RETOUR
RETOUR PERSONNAGES