HUGH CUMING (1791-1865)
-PHALAENOPSIS APHRODITE-
Collecteur atypique pour les établissements Loddiges & Son et Rollisson.
Après avoir fait fortune en Amérique du Sud comme fabricant de voiles, Cuming se retire des affaires pour s'adonner à ses passions la malacologie et la conchyologie et plus généralement à l'histoire naturelle. Avec son bateau le Discoverer il va organiser trois croisières dans l'océan pacifique, croisières qui le conduisent à partir de 1827 en Polynésie et dans les Îles de la Société. Il rencontrera au cours de ce voyage le dernier survivant des révoltés du Bounty, John Adams (1767-1829). Parmi les spécimens qu'il rapporte, il faut signaler les 28 000 perles qu'il récolte à Tahiti. Les détails de ce voyage sont connus grâce à une lettre où Cuming décrit celui-ci à Sir William Jackson Hooker (directeur des Jardins botaniques royaux de Kew).
Son deuxième voyage le conduit sur la côte ouest de l'Amérique du Sud de 1828 à 1830.
En 1831, Cuming se rend à Londres où il rencontre plusieurs naturalistes et voyage aussi en Europe dans le même but.
En janvier 1836, Cuming entreprend dernier voyage qui va durer quatre ans. Il visite l'archipel philippin. Il revient en Grande-Bretagne le 5 juin 1840 et il ne faut pas moins de trois wagons pour emporter à son domicile, 90 des 147 grandes caisses qui contiennent ses captures. Le nombre total de spécimens de son herbier atteint le chiffre de 130 000.
Lors de son dernier voyage il fait parvenir à Loddiges Dendrobium anosmum, Dendrobium taurinum, Grammatophyllum scriptum var. multiflorum, Phalaenopsis aphrodite et beaucoup d'autres plantes. Ses emballages étaient soignées et les plantes arrivaient en bonne condition. Cuming envoya aussi Phalaenopsis aphrodite à Willian Rollinson de Tooting qui fut le premier à le faire fleurir en Europe.
Deux orchidées lui sont dédiées, Bulbophyllum cumingii et Coelogyne cumingii. Reichenbach lui dédia aussi Phalaenopsis cumingiana synonyme de Phalaenopsis corningiana.
 
Coelogyne cumingii
RETOUR
RETOUR PERSONNAGES