Karl Ludwig Blume(1796-1862)
-LE GENRE PHALAENOPSIS-
 
       ou Charles Ludwig de Blume est l'un des pionniers de l'Orchidologie.
     Né à Brunswick, en Allemagne, en 1796. On sait peu de choses de son enfance et de l'origine de son intérêt pour la botanique. Après des études médicales il part pour Java en 1817. Là il est nommé directeur adjoint du Jardin botanique Buitenzorg (nous y retrouverons beaucoup plus tard JJ Smith). Il semble qu'il y ait montré une capacité de travail peu commune et une non moins grande ambition. Il commence à collecter et à publier le résultat de ses trouvailles.
     En 1822, il succède à Reiwardt en tant que directeur du Jardin Botanique. C'est au cours de cette administration, en 1825, qu'il publie son " Tabellen en Platen voor de Javaansche Orchideen ", donnant pour la première fois une description exacte des Orchidées de Java et des îles voisines. Dans cet ouvrage il donnait une clé de reconnaissance pour les orchidées qu'il divisait en trois groupes en fonction de l'aspect du pollen, granuleux, poudreux ou cireux. Pour chaque genre il décrivait les pièces florales, pétales et sépales, labelle, colonne ainsi que l'habitat.
     La même année il publie 'Bijdragen tot de Flora von Nederlandsch Indie' dans lequel il propose de nouveaux genres (dont le Phalaenopsis). Certains de ceux-ci sont encore reconnus, comme Agrostophyllum ,Spathoglottis, Trichotosia et Phalaenopsis, d'autres ont été abandonnés comme le Dendrolirium.
     En 1826 il rentre aux Pays-Bas pour raisons de santé ou à cause de motifs économiques et est nommé directeur de l'Herbier d'État à Leyde. Tout semble aller pour le mieux, Blume reçoit le titre de Professeur honoraire, est décoré en remerciement du travail effectué au Jardin Botanique de Buitenzorg et sa réputation de botaniste est bien établie. Les riches collections qu'il a ramené constituent un point de départ pour l'établissement de l'Herbier.
     Mais sa manière de diriger s'avère rapidement contestable. Son projet d'herbier est reconnu par tous trop ambitieux et Blume se révèle trop possessif de ses collections par rapport à ses collègues botanistes. Quand en 1844, le gouvernement décide la création d'un herbier à Buitenzorg il craint que celui-ci ne vienne concurrencer celui de Leyde et lui ôte son monopole.
     L'affaire ternit les dernières années de Blume à la direction de cette institution.
     Néanmoins, il continue ses études de façon indépendante au cours de ces années de crise. En particulier il transcrit et réorganise le travail de Rumphius pour le transposer dans le système Linnéen.
     Blume décède le 3 Février 1862 à Leyde, laissant à la postérité un patrimoine inestimable. On retrouve aujourd'hui les planches de son herbier dans les principaux jardins botaniques européens.
 
     Un article nécrologique paru dans un compte-rendu de la Société Linéenne de Londres en 1862 est disponible ici pour ceux qui désire en savoir plus.
RETOUR
RETOUR PERSONNAGES