Maturation
 
     Le verdissement et l'épaississement des sépales et des pétales chez certain Phalaenopsis après la fécondation est une source de photosynthèse qui aide la croissance du fruit.      La maturation demande un temps variable. On admet généralement qu'il faut de 105 à 110 jours, mais certaines espèces comme le Phalaenopsis violacea demandent de 180 à 200 jours pour arriver à maturité.

     Arrivé à maturité, le fruit s'ouvre naturellement. Il faut récolter les graines avec précautions, en secouant le fruit, puis en finissant de le vider à l'aide d'un petit manche. Les graines peuvent être stockées quelque temps dans une enveloppe de papier placée dans un endroit sec et frais (réfrigérateur). Toutes les graines ne sont pas utilisables. Une observation à la loupe permet de distinguer aisément celles qui ont toutes chances d'être stériles, droites et allongées, de celles qui peuvent germer. Ces dernières apparaissent renflées en leur milieu. Une coloration marron est un indice positif. A l'opposé une couleur blanche indique souvent des graines stériles.
    
Les graines sont très nombreuses, extrêmement fines et d'une organisation très simple ; un petit embryon sans trace d'albumen ni de cotylédons. Leur longévité sans perte du pouvoir germinatif est très variable, de quelques semaines à plusieurs années. Elle dépend beaucoup des conditions de conservation.
    
Il est également possible de récolter et de semer les graines in-vitro avant la maturité compléte des fruits.
    
Les avantages de cette méthode sont multiples. Elle permet en particulier un gain de temps de plusieurs mois dans le cycle de culture, mais aussi l'utilisation plus rationnelle de plantes -mères de valeur qui peuvent porter dans le même temps plus de fruits sans s'épuiser. On peut également sauver les embryons d'un croisement complexe qui meurent fréquemment avant que le fruit ne parvienne à maturité. De nombreux laboratoires l'utilisent de préférence aux semis de graines mûres.
    
Le succès de cette méthode dépend en partie de la maturité des embryons, aussi, il est important de connaître exactement l'âge du fruit que l'on veut traiter. La fertilisation des ovules demande un temps variable suivant les espèces ou les variétés et les conditions climatiques extérieures.
    
Un minimum de 75 jours est pour le moins indispensable, mais dans la pratique, 90 jours à 105 jours semblent un terme normal.
    
Un des milieux de culture utilisable est celui de Vacin et de Went additionné de 25% de lait de noix de coco, de 2% de sucre et de 0,8% d'agar agar ajusté à un pH de 5.
    
Il faut stériliser le fruit en le passant rapidement à l'alcool et en le flambant. Avec un scalpel désinfecté on pratique une incision longitudinale et il suffit de faire tomber les masses d'ovules dans le récipient de culture contenant le milieu. Il n'est pas besoin de stériliser les ovules si l'on utilise des outils propres et si il n'y a pas de contacts avec les doigts.
    
Le risque réside dans la transmission de maladies à virus si quelque partie du placenta n'est pas correctement éliminée et que la plante mère est porteuse d'un virus. Ce risque est inexistant si l'on attend la complète maturation du fruit et que les graines sont récoltées à sec.

 
<<Précédent